Actualité

Impact economique des energies renouvelables

Selon une étude du cluster TWEED, le développement des énergies renouvelables reste clairement avantageux au niveau micro et macroéconomique. De quoi aider le politique et les citoyens dans leurs choix d’investissement.

 

Le secteur des énergies –classiques ou renouvelables– a été marqué par de nom­breux changements durant l’année 2013. Tant les consommateurs que les produc­teurs d’énergies ont le sentiment d’évoluer dans un contexte mouvant et peu certain. Faut-il investir dans une installation de production d’énergie renouvelable? Les prix de production ou de vente des éner­gies concurrentes seront-ils inférieurs?

Alors que les initiatives de production d’énergies renouvelables sont freinées, les objectifs belges et wallons de produc­tion de ces énergies demeurent pourtant les mêmes à l’horizon 2020. Afin de rapi­dement remédier à cette situation et de redynamiser le secteur, le Cluster TWEED a réalisé un diagnostic objectif et exhaus­tif de l’avenir économique des énergies renouvelables en Wallonie. Celui-ci pré­sente les impacts microéconomiques (coût du MWh) et macroéconomiques (coût sur la balance commerciale et créa­tion d’emplois) des diverses filières de production d’énergie renouvelable. Les constats dressés permettent aux déci­deurs politiques ou aux citoyens de faire les bons choix dans leurs investissements.

L’étude montre clairement que le déve­loppement des énergies renouvelables est avantageux tant du point de vue mi­croéconomique (achat de pellets versus mazout, par exemple) que du point de vue macroéconomique (investissement dans un projet éolien versus une turbine gaz vapeur). L’investissement dans les énergies renouvelables, parfois non négligeable, est rentable sur le long terme et constitue le bon choix à effectuer tant par le consom­mateur particulier que par la collectivité.

L’étude analyse trois scénarii de mix éner­gétique à l’horizon 2020 et présente un scénario optimisé. Selon TWEED, l’objectif wallon de 20% d’énergies renouvelables en 2020 représenterait un investissement de 8 à 10milliards d’euros –selon les scé­narios et les technologies développées– dont un retour local important de l’ordre de 45% de l’investissement. Cet objectif permettrait de créer de 10000 à 12000 emplois et garantirait l’indépendance énergétique (réduction de la facture éner­gétique estimée à 1,25milliard d’euros), tout en diminuant l’empreinte carbone. L’étude est disponible sur http://clusters.wallonie.be


Renouvelle webmag n° 63 - avril 2014